Sécurité


Police municipale

Vidéo surveillance

Adresses

CLSPD
La Vidéo-surveillance
   

La Vidéo surveillance

Les vols à la roulotte et dégradations de véhicules représentent 70% des faits délictueux constatés sur Avignon. Cette délinquance quotidienne, souvent impunie, empoisonne la vie des Avignonnais. Consultés en septembre 1999, 71 % d’entre - eux se sont prononcés en faveur de l’installation d’une vidéo-surveillance dans les lieux sensibles. Un véritable plébiscite.
Afin de répondre à cette forte demande de la population, la municipalité a souhaité équiper la ville de ce système qui contribue à l’amélioration de la sécurité, préoccupation majeure de nos concitoyens.

Ce dispositif permet de conforter la politique de la ville en matière de stationnement : éviter de saturer l’intra-muros en encourageant les automobilistes à se garer extra-muros ( Les parkings de l’Ile Piot et des Italiens ont été aménagés en ce sens), particulièrement en début de soirée pour profiter en toute confiance d’une sortie en ville.

Surveillance en continu

64 caméras dont la majorité est dédiée à la prévention de la délinquance sont reliées à un local de la police municipale.
Dans ce local tenu secret, un mur d’images de 15 moniteurs permet aux 10 policiers municipaux et 8 agents techniques  de la police municipale spécialement affectés à la surveillance de visionner en direct l’ensemble des rue de la ville et de sélectionner telle caméra, de zoomer ou de pivoter telle autre.

Impact de la vidéo-protection [1] sur la délinquance de voie publique 

De 2002 à 2007, la délinquance de voie publique a connu une baisse continue de l’ordre de 40 %. Cette diminution est encore plus sensible au centre ville où sont précisément installées les caméras.

Ces bons chiffres sont vraisemblablement le résultat de plusieurs facteurs au nombre desquels figurent les efforts de présence sur le terrain et dans les créneaux horaires les plus criminogènes de la Police Nationale et de la Police Municipale, mais il peut être tenu pour assuré que la vidéo-protection a joué un rôle très important. Et pour illustrer ce propos il faut simplement rappeler que le secteur intra-muros cumulait en 2001 environ 37 % de la délinquance de voie publique avignonnaise, alors que ce pourcentage a été réduit aujourd’hui à seulement 22 % (ripage d’une partie de la dél. de V.P. sur les secteurs extérieurs).

mais la vidéo-protection n’a pas seulement un rôle dissuasif. Elle permet tout au long de l’année et grâce à la veille permanente évoquée (24 heures sur 24 et 7 jours sur 7) de réaliser nombre de flagrants délits et non des moindres. L’identification de l’auteur du meurtre d’un notaire à Carpentras et l’arrestation des auteurs de coups de couteaux sur la Place Pie à Avignon, sont deux affaires récentes qui viennent nous rappeler que la vidéo-protection est au cœur du système de recherche judiciaire et qu’elle y tient une place très importante.

L’installation existante 

Pour l’extra-muros
Les caméras sont disposées de la gare routière à la porte de l’oulle (2002, 1ère phase)

Pour l’intra-muros
plusieurs rues et places bénéficient de vidéosurveillance (2004, 2ème phase),

Les rues de la République, des Infirmières, Carreterie, petite Fusterie et Tiers ainsi que les Places Pie, du Palais et de l’Horloge.

En fonction de l’appréciation de la situation (une tentative de vol, un vol, une agression…), les policiers peuvent, par radio, solliciter l’intervention immédiate des équipages de la police municipale ou de la police nationale.

L'évolution du système surveillé

Les deux phases d’installation de la vidéo-protection remontent maintenant à quelques années et notre dispositif, comme tous les dispositifs techniquement très pointus, doit maintenant être modernisé et puisqu’il a fait la preuve de son efficacité et qu’il est de plus en plus sollicité, il va être géographiquement étendu.

Nous sommes en ce domaine aidés par les services de l’Etat (subventions du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance) qui vont nous accompagner tout au long de la mise à niveau et de l’extension de notre système de vidéo-protection, sur les années 2008, 2009 et 2010.

- depuis le 1er juillet 2008, nous avons mis en place une liaison filaire entre la Police Municipale et la Police Nationale qui permet à Salle de Commandement de la P.N. de visionner les images de l’une quelconque des 64 caméras de la ville et à terme, d’en prendre le pilotage. Ce partage des moyens permettra aux fonctionnaires de la P.N. de mieux apprécier les situations de voie publique sur lesquelles ils sont appelés à intervenir et d’y affecter les moyens appropriés (équipages en civil ou en tenue, nombre de fonctionnaires, etc.).

- à la fin de l’année 2008, nous allons renforcer le maillage vidéo de l’hyper centre en installant 4 caméras supplémentaires en des points stratégiques du secteur de la Place Pie (Pie, Pignotte, Jérusalem et Principale).

 - dans le même temps, des études sont en cours pour moderniser le cœur du système de notre vidéo-protection et pour passer du mode analogique d’acquisition des images à un mode numérique, ce qui nous permettra d’obtenir une bien meilleure qualité d’images, et d’augmenter le nombre de caméras.

- Ce n’est qu’après cette phase de modernisation que nous pourrons envisager d’étendre notre dispositif de vidéo-protection aux secteurs extérieurs. Nous serons vraisemblablement à ce moment là, vers la fin de l’année 2009, début 2010.

Un recensement des besoins a été effectués par l’adjoint au maire délégué à la sécurité auprès de ses collègues des quartiers. Nous n’en avons encore tiré aucune conclusion, mais la demande est très importante tant chez les élus que chez les résidents des quartiers extérieurs (le comptage actuel se situe entre 60 et 70 caméras supplémentaires).

L’accès des zones piétonnes surveillé

Le dispositif de vidéo-surveillance concerne également l’accès des zones piétonnes. Les bornes amovibles permettant aux résidants de pénétrer dans ces zones sont en effet commandées depuis le poste central de la police municipale. 27 caméras placées à proximité permettent de vérifier si les véhicules désirant entrer ou sortir sont accrédités. Cette surveillance vidéo permet également de repérer et d’assister une personne se trouvant en difficulté et dissuader les délinquants.

Les Avignonnais favorables

La sécurité en tête des préoccupations des Avignonnais : c’est ce qu’avait fait apparaître la consultation téléphonique lancée en septembre 1999. 56% des 6000 personnes interrogées donnaient la priorité à l’amélioration de la sécurité. Or, les pouvoirs du maire sont très limités en ce domaine : ils sont essentiellement ceux de la prévention. La sécurité est de la compétence de l’Etat. Sondés sur l’installation d’une surveillance par caméras sur les parkings, les Avignonnais étaient 71 % à y être favorables. C’est pour répondre à cette attente que le conseil municipal du 29 mars 2000 a adopté, dans une large majorité, le principe d’installer un système de vidéo-surveillance sur la commune d’Avignon. Par arrêté préfectoral en date du 11 janvier 2001, le préfet a autorisé la mise en place de ce dispositif.

Les libertés publiques respectées

Le dispositif mis en place par la ville – suite à l’arrêté préfectoral du 11 janvier 2001 – respecte la vie privée et les libertés publiques.
Conformément à la loi, des panneaux d’information en français et en anglais préviennent les automobilistes de la présence des caméras.

Des caméras qui permettent des masquages automatiques aux entrées des habitations privées et sur les personnes.

L’utilisation du système

La Police Municipale exploite

-l’utilisation des caméras de vidéosurveillance, 24 heures sur 24
-les caméras de contrôle d’accès en dehors des heures de travail du service Circulation
-l’enregistrement des images et la visualisation.

 [1] Il s’agit du terme désormais employé dans les textes officiels à la place de vidéosurveillance.

Retour haut de page

   english version    version espanola    suivez le guide